Cela faisait des mois que l’idée de partir en Amérique du Sud me trottait dans la tête. Un rêve qui est aujourd’hui devenu réalité. Au coeur d’un parc de Santiago (Chili), je tenais à revenir sur le chemin qui m’a amené à poser mon baluchon au pied des Andes.

C’est en mars 2014 que je me suis pour la première fois intéressé à l’espagnol. Une simple boutade avec un compatriote d’Erasmus à Dortmund : « Apprenons l’espagnol en Allemagne ! ». Bon, soyons réaliste, ça a pas trop marché. Après 3 mois, je savais dire ‘Bonjour’, ‘Comment vas-tu’, et encore …

Cette idée d’apprendre l’espagnol est restée en suspens durant mon Master, qui s’est terminé en janvier dernier. Il était temps pour moi de trouver un job, sauf que … je voulais encore ‘profiter de ma jeunesse’, au moins un peu. Bon, vouloir c’est bien, mais il faut pouvoir. Le projet initial était de partir en Colombie, rejoindre des coureurs de montagne et revenir en Suisse entraîné comme un chamois.

Petit à petit, je me suis rendu compte que la Colombie ne représentait pas la destination idéale. Quelques risques (Zika, enlèvement, …) et surtout, pas de projet concret avec des coureurs locaux. En discutant avec un ami mexicain, le projet ‘Chili’ s’est présenté. Mon ami m’a décrit le Chili comme un très beau pays, m’expliquant que la capitale, Santiago, était très internationale. L’idée m’a tout de suite plu. A la simple vue des prises de vue de la métropole avec les Andes en toile de fond, ma décision était quasiment prise.

Concernant le but du voyage, les plans ont quelque peu changé. Comment joindre l’utile à l’agréable ? Je me suis inscrit dans une école de langue, proposant également un hébergement chez l’habitant. Le but est donc double, voire triple : Ré-activer mes (maigres) connaissances d’espagnol, m’entraîner dur et me prouver à moi-même que je peux me débrouiller seul dans un environnement totalement inconnu – ce qui faisait partie de mes objectifs de développement personnel.

Tout s’est organisé très vite. Dès le 20 janvier, je commençais à apprendre l’espagnol, le 1er mars je réservais mes billets et le 7 avril, c’était ‘Feu départ!’ (pour reprendre l’expression chère à mon pote Julien Oppliger). Sur place, plusieurs projets dont la participation au ‘Wings for Life Challenge’, une course qui aura lieu le 8 mai 2016.

Dans ce cadre, je mène d’ailleurs une campagne de récolte de fonds. L’objectif est de collecter EUR 1’000.- pour l’Association ‘Wings for Life’ qui vise à guérir les maladies de la moelle épinière. Si vous souhaitez participer à ce projet, cliquez sans attendre sur l’image ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans mon prochain post, je vous parlerai de mes premiers jours à Santiago, les sentiments ressentis depuis mon arrivée jusqu’aux premiers jours de cours à l’école ‘Bellavista’.