La belle équipe de la semaine : Fanette, Marek, Audrey, Mathieu, Elodie, Julie, Sacha et Benjamin (devant). Rachel, Léane, Lolita et Célia (derrière). Manque les entraineurs : André Guerdat et Christian Vernier.

Tout juste de retour en Europe, un ultime camp d’entrainement m’attendait dans le cadre de mon club de la FSG Bassecourt. D’une toute autre nature que les précédentes, cette expérience m’aura permis de travailler ma vitesse et ma technique de course en compagnie de mon entraineur André Guerdat. Récit !

Dans la planification de mon hiver en novembre dernier, ce camp m’avait paru comme ‘le camp de trop’. Au sortir d’une expérience folle au Kenya, mon corps aurait sans doute besoin de se reposer, reprendre des forces. Pourtant, j’ai trouvé dans la proposition de mon entraineur une motivation : l’apprentissage.

Le complexe où nous résidions

Au programme de cette semaine, de la course à pied bien sûr, mais pas seulement. Des exercices de préparation mentale, des analyses vidéo de foulée, de la mobilité articulaire contrôlée en sus des entrainements de vitesse (150m) auxquels je ne me suis pas forcément astreint cet hiver. De la qualité en somme, idéal avant l’ouverture de la saison des courses sur route en Suisse !

La piscine était la bienvenue suite à de bonnes séances de vitesses.

Le 12 avril dernier avant même les aurores, l’ensemble du groupe était dans les starting blocs de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Trois heures de vol et nous étions à Alicante (ESP). La semaine s’annonçait magnifique, 20 degrés et soleil méditerranéen au programme. Le complexe où nous logions à Alfàs del Pi était confortable, avec piscine, salle de force et wellness (sauna, bains froids). Dès le premier après-midi, nous avons réalisé une petite mise en route avec coordination sur herbe, la semaine était lancée.

La belle équipe !

Les jours suivants, nous avons enchaîné les séances sur piste en matinée, puis de la coordination et de la mobilité articulaire / visualisation mentale l’après-midi. Après 5 jours, les tensions initiales aux ischios se sont estompées et j’ai pu réaliser quelques séances qualitatives de distances allant de 400m à 1’000m. L’ensemble du groupe a d’ailleurs réalisé d’excellentes séances notamment de sprint court.

Lors d’une séance sur piste (1×1’000m + 2x 4x400m)

Un retour en forme qui s’est conjugué avec l’arrivée d’une dépression météorologique qui a vu des trombes d’eau s’abattre sur la région de la Costa Blanca. Le sous-sol de l’hôtel s’en souviendra, nous aussi. Trois jours durant, la pluie est tombée sans discontinuer ou presque. Profitant des rares accalmies, nous nous sommes entrainés dans de bonnes conditions quoique plus fraîches qu’en Suisse. Joli paradoxe d’un camp dont le but était de trouver le soleil. Anyway, on s’est bien amusés !

Ma semaine d’entrainement s’est terminée sur une sortie longue dans la tempête, en bordure de mer (16.4 km en 1h15). Les allures sont allées crescendo et je suis content de la forme trouvée lors de ce camp. Bien fatigué au retour, je pense que l’enchainement avec la première étape du BCN Tour sera difficile, mais je l’attends avec intérêt.

Lors du jour de repos dans la vieille ville d’Altea

Il est désormais temps de débuter les compétitions. Après 5 mois de préparation intense, j’ai hâte de vous en raconter le déroulement !