Au départ de cette 1ère étape du BCN Tour 2017.

Première course de l’année et premier résultat ! L’étape #1 du BCN Tour 2017 m’a livré ses enseignements, globalement positifs. Ressentis 48h après l’arrivée.

Le BCN Tour, à Neuchâtel, c’est une institution. Tout coureur débutant s’y essaie et bien souvent, il se prend au jeu. Ça a été mon cas en 2011, lorsque j’y ai participé pour la première fois au BCN Tour, initialement ‘en préparation’ de la Raiffeisen Trans VTT (lire ‘Mes débuts en course à pied‘). Dès lors, le BCN Tour est devenu un Objectif avec un ‘O’ majuscule, sans succès jusqu’ici (voir encadré ci-dessous). La course médiatiquement suivie, dont les gens parlent et où il faut s’illustrer.

Autant dire qu’en 2017, le BCN était coché dans mon calendrier. Depuis quelques mois, je réalise de bons entraînements et je me sens globalement rapide et envieux de courir. Plutôt bon signe me direz-vous 🙂 Lorsque je réalise que je ne pourrai pas participer à la 2ème étape de la boucle cantonale pour des raisons professionnelles (le job passe en priorité !), je suis déçu. Déçu mais il y a du bon dans toute situation. Je vois là l’opportunité de bien figurer sur 2 ou 3 étapes sans me ‘cramer’ pour le reste de la saison, ainsi que la possibilité de me fixer de nouveaux objectifs.

C’est ainsi libéré de toute pression que j’ai pris le départ ce mercredi soir à Dombresson. Pas le temps de réfléchir, un bequet à 15% en entrée, Thibaut Baronian attaque. Derrière, un petit groupe dont je fais partie se forme. Il est composé de Mohammed Boulama, Julien Fleury, Sacha Devillaz, Jonathan Raya et Christophe Geiser. Dès le haut de la bosse, ce groupe explose. J’oscille entre la 4ème et la 5ème place un moment, puis aux alentours de la 8-9ème. Durant toutes les montées, je suis clairement moins fort que mes adversaires, mais je parviens à m’accrocher. En haut de la bosse, alors en 8ème position et accompagné de Christophe Geiser, j’ai de bonnes sensations dans les jambes. Pas d’acide lactique, je n’avais juste pas la force musculaire d’aller plus vite sur la partie ascendante du parcours.

Dès l’entame de la descente, je lâche rapidement Christophe et reprend Baptiste Dubois qui avait amorcé l’après-sommet avec quelques secondes d’avance. Jusqu’à l’arrivée, à fond ! Je parcours les 3 derniers kilomètres descendants à une moyenne de 3’02″/km (le dernier kilomètre en 2’44″/km!). Sur le plat menant à l’arrivée, je vois Sébastien Droz (6ème final) se rapprocher. Il est cependant trop loin et je franchis la ligne d’arrivée en 7ème position. Sur ces dernières centaines de mètres, d’incroyables sensations entre la peur d’être rattrapé, puis la prise de conscience que la différence avait été faite, la  réalisation de mon premier top-10 au BCN (!) et finalement, l’espoir vain de gagner une ultime place in-extremis.

En vue de l’arrivée, soulagé !

Après cette première étape, mon sentiment global est excellent. Je n’aurais jamais espéré un tel résultat, qui me conforte dans mes méthodes d’entraînement (basées sur le cross-training, le plaisir au quotidien et l’écoute de mon corps) et mes objectifs. J’attends avec impatience la 4ème étape (Corcelles) et compte bien m’entraîner dur jusqu’à ce moment-là.

Au plaisir de vous partager ces moments d’effort, d’émotions et parfois de surprise 🙂

—–

Progression sur le BCN Tour entre 2011 et 2016 

Aux alentours du top-400 scratch lors de l’édition 2011, j’ai progressé pour me situer aux alentours du top-150 en 2012 puis du top-60 en 2013 (avec, il est vrai, une certaine inconstance). En 2014, alors en Erasmus en Allemagne (Dortmund) pour le semestre de printemps, je participe à une étape avec satisfaction (30e). En 2015, je loupe complètement ma préparation (3 semaines de voyage sans entraînement en Asie suivi d’une bronchite carabinée) et ne parviens pas mieux que top-45. Frustrant. Lors de l’édition 2016, je chille au Chili et observe de loin ce qui se passe sur la boucle cantonale. Durant cette période, je me blesse lors du Wings for Life Challenge de Santiago (CHI) et renonce à la majorité de la saison 2016 (jusqu’en octobre).