Coucher de soleil sur la Ville de Viña del Mar

Une nouvelle semaine – plus sage que la précédente – s’est écoulée à Santiago. De belles découvertes au sein et dans les alentours de la métropole. Récit en 70 lignes chrono.

A plusieurs reprises, on m’avait parlé du ‘Vega Mercado’, le principal marché de fruits et de légumes de la ville. Avec des amis, nous nous y sommes rendu et franchement, ça valait le détour ! A priori, le bâtiment avait l’air relativement petit. On est rentrés, on a prit une enfilade, puis une autre et finalement, on a galéré pour retrouver le marchand de framboises qu’on avait repéré xD! Parce qu’avant les framboises, il y en avait des aliments : des fruits de toutes sortes – du maïs noirs à la pomme de terre couleur rose magenta – des épices, des viandes et j’en passe … Une pure farfouille alimentaire !

Le marché de la ‘Vega’ de Santiago

Bon, sur le coup, j’étais tellement en manque de verdure que j’ai craqué et je me suis retrouvé avec 2 kg de fraises. J’ai aussi trouvé des baies de Goji, trop happy! Plus que ce simple marché, j’ai découvert le ‘pauvre Santiago’. Un endroit où vivent les gens qui nont pas d’argent. Un lieu où les rues sont craquelées et où jonchent de nombreux déchets. Dans ce contexte, je me sentais un peu mal à l’aise, tout ‘bien’ habillé et avec mon joli ‘Swaggy Fixie’ (dixit mon pignon fixe).

Un peu de sport cette semaine, avec la découverte des piscines de la ville en compagnie de Séb’, mon ami français. Pas de photo à vous montrer, mais une description en 3 mots : Rare, cher, insalubre. Et je ne vous parle pas des ‘formalités d’entrée’; près de 10 minutes en compagnie de la responsable du centre pour imprimer un malheureux bout de papier avec nos noms à transmettre à son collègue adjacent… et heureusement que la piscine elle aussi n’était pas adjacente à ce moment-là, parce que vu le prix d’entrée (CHF 10.- !), j’y aurais versé ^^. A l’entrée, pas de douche et une profondeur de bassin douteuse, bref, vive le Nid-du-Crô ;-)).

Valparaiso

Deuxième baignade de la semaine – un peu plus ‘wild’ – ce weekend, dans l’Océan Pacifique. Avec mes potes du marché, on s’est en effet rendus à Valparaiso, ville située à environ 100 km à l’ouest de Santiago. Un endroit charmant malgré ses 300’000 habitants, avec ses petites ruelles très escarpées et ses maisons toutes colorées (voir ci-contre). Ce ‘bol d’air’ m’a fait beaucoup de bien. Je n’avais pas quitté Santiago depuis mon arrivée et j’ai réalisé que cette atmosphère urbaine (avec du bruit, du stress et de la pollution quasi en permanence) commençait à me peser. Ça fait du bien parfois de prendre un peu de recul … 🙂

Valparaiso

A Valparaiso, on a passé une journée à arpenter les rues, et j’ai particulièrement apprécié la topographie de la ville qui est constituée de 45 ‘collines’ qui offrent des points de vue imprenables. Après notre froide baignade dans l’océan du Pacifique (9-10 degrés selon le chauffeur de taxi), nous avons admiré un magnifique coucher de soleil. Accoudés à un muret, ce moment donnait envie de tout oublier. C’est fou de se dire qu’une boule de feu, à des milliers de kilomètres dans l’espace, nous apporte tant de chaleur.

Après quelques minutes de marche, nous sommes arrivés à Viña del Mar, une cité jumelée à Valparaiso. Habillés comme des plagistes, on s’est rendus au Casino de la ville et on a perdu 2’000 … pesos chiliens (!) – environ 3 francs suisses. La ruine quoi! Une expérience rigolote qui s’inscrit bien dans mon esprit ‘ouverture d’esprit’ et ‘trials’ que j’ai adopté pour ce voyage =)

C’est ainsi que mardi dernier, je me suis essayé à un cours de danse genre hip-hop dans la rue (très convaincu!). Avec Julian, mon pote allemand, on a enchaîné les petits pas avec grande galère au début, et de mieux en mieux ensuite 🙂 Dans la continuité, on a croisé une dame qui faisait du tarot dans la rue et je lui ai demandé mon ‘avenir’. Je me suis dit qu’il fallait essayer avant de juger… 🙂 Assis sur un banc public avec un petit coussin ‘de confort’, la ‘taroteuse’ (ça se dit comme ça ?! xD) m’a dit mes 4 vérités. Verdict : je vais mourir jeune et revenir au Chili par amour. Hahaha! Pas sûr d’y croire et pas sûr non plus d’avoir tout bien compris … =P

Un ’bout’ de ma classe : Julia (D), Alexandra (D) et Sergio, le professeur.

Il faut dire qu’ici, les gens parlent très vite. Bien plus vite que les professeurs à l’école. Heureusement que ces derniers font des efforts. D’ailleurs, je progresse gentiment en espagnol et j’ai désormais officiellement atteint le niveau d’espagnol ‘A2′ 🙂 Je commence à comprendre comment tout ce petit monde se conjugue au présent, aux passés (il y en a plusieurs!) et au futur. Je dois bien sûr approfondir mon voc’ mais à force de parler avec des chiliens, ça rentre gentiment. Tendance positive donc …

La suite ? Le Wings for Life Challenge de dimanche prochain bien sûr ! Une course lors de laquelle je vais à priori courir plus de 35 km, une distance inconnue pour moi. Les derniers entraînements longue distance se sont révélés concluants, à voir concrètement le jour J. Sinon, j’ai prévu de ‘chiller’ un peu avec mes potes, préparer la suite de mon voyage (à priori Buenos Aires mais rien de sûr…) et découvrir de nouveaux endroits de la ville dont le Cerro Santa Lucia (un petit mont proche du centre-ville).

Ce dimanche matin, avec Séb’ – mon pote français – lors d’un entraînement en vue du Wings for Life Challenge.

J’vous donnerai des news du Wings for Life Challenge dimanche soir prochain (… ‘lundi tôt’ à l’heure suisse), et la suite de mon aventure dès mardi prochain ! ;-))