La ville de Prague depuis l’une des collines environnant la cité

Après 4 étapes de mon projet ‘East European Running Tour 2017’, il est temps de vous donner quelques nouvelles de mes aventures, à mi-chemin entre les villes polonaises de Varsovie et Cracovie.

Jour 1 – Berne & Munich :

Départ de Neuchâtel, les paysages défilent, et ce qui passe sous mes yeux c’est franchement juste la Classe (la majuscule est ici importante). Un constat avant même d’avoir quitté la Suisse, notamment lors du trajet ‘post-Zürich’, à l’image du Lac de Constance que je n’avais encore jamais vu. Celui-ci a l’air d’un grand étang paisible, en parfaite adéquation avec la ville de Sankt-Margrethen qui juxtapose sa rive helvétique.

Première capitale, premier footing : Berne !

Cette partie du pays est incroyable de calmitude ; Des clochers d’églises et des vertes collines entourent les villages dans un style finalement très Suisse, tel qu’on le présente dans les livres. Rien à voir avec ce que nous autres, petits ‘Welsches’, connaissons.

Ce constat a mené mes réflexions à l’idée de réaliser un prochain voyage exclusivement en Suisse, pour découvrir les curiosités dont recèle notre beau pays : les chutes du Rhin, les maisons à portes-basses d’Appenzell, le méconnu Canton de Schaffhouse, les origines de notre pays (Uri, Schwyz, Unterwald), etc.

Les rives du Lac de Constance.

Passé la frontière allemande, le voyage est lancé ! Plus de réseau : l’occasion d’écrire quelques pensées et de relâcher la pression accumulée au cours de l’année écoulée au job. So good. Arrivé à Munich, je trouve facilement le logement réservé le jour précédent sur Airbnb. Mr Zhang, un sympathique chinois proposant plusieurs chambres mansardées au cœur du quartier multiculturel de la ville, m’accueille.

Mr Zhang

Pas le temps de s’attarder, et après un premier tour de la ville en courant et quelques fartleks de remise en route, je fais la connaissance de mes compagnons de chambre : Edwin (du Guatamala) et Manu (un français de Lyon). Tous les trois, nous mangeons en ville et la soirée est vraiment sympa. Après la rentrée d’Edwin à l’Auberge, nous restons encore en ville avec Manu et profitons des curiosités locales, je n’en dirai pas plus. Je garderai un incroyable souvenir de cette ville de Munich, à la fois chaleureuse, multiculturelle et tranquille. Un endroit où il semble faire bon vivre 🙂

Jour 2 – Munich & Prague :

Le lendemain, le voyage continue direction Prague.

Mes compagnons de cabine anglais
étaient un peu secs haha

Pur hasard de la vie (et la beauté du voyage solo), j’apprends qu’un ami français (Matthias) se trouve également en visite dans la capitale tchèque et nous décidons de nous retrouver et prendre part à une … couchsurfing party. Improbabilité.ch/ haha ! Le concept lancé par l’Application Couchsurfing est simple et génial : permettre aux voyageurs solo de se retrouver et d’échanger. A cette occasion, j’ai fait la connaissance de plusieurs voyageurs dont Melissa (ESP) et Ellie (USA) avec lesquelles j’ai eu un bon feeling.


Les potes de l’event couchsurfing 🙂

Avant cela, à mon arrivée dans la cité de bohème, j’ai vécu mon premier choc culturel. Les environs de la gare de Prague sont très différents de ceux de Munich : Pauvreté, drogués et autres misères sociales occupent les bancs des environs de la Gare Centrale. Le bâtiment dans lequel je réside est également à 1’000 lieues des normes européennes ; Ascenseur miraculeusement en fonction, odeur ‘de l’Est’ dans tout le bâtiment, insalubrité. Mes hôtes ne répondant pas à mes coups de sonnette, je descends d’un étage et tombe nez-à-nez sur un tchèque torse-nu, cuisinant un met douteux dans la cuisine commune de l’étage. Celui-ci ne parle que tchèque et n’a pas l’air commode. Sur le moment, j’avoue avoir eu un peu peur. Après plusieurs minutes de recherche, je remonte finalement à ma guest-house et miracle, la porte s’ouvre ! Un petit run sous la pluie dans lavieille-ville de Prague et je retrouve mes esprits.

La porte de l’ascenseur (en pleine fonction, si-si!)

Jour 3 – Prague :

Passé les émotions du jour 2, je visite la ville de Prague avec Matthias. L’endroit est magnifique et je comprends que les gens apprécient cette ville. Le sol est pavé et de nombreuses églises et autres bâtiments à l’architecture fine composent le centre historique. Nous marchons, marchons et marchons (des journées à plus de 25’000 pas) et dégustons les spécialités culinaires locales.

Vers 18h, je réalise que mon voyage doit aller de l’avant et décide de me renseigner quant aux trains de nuit reliant Prague à Varsovie. En sachant qu’il faut 10h de trajet entre les 2 villes, cette option s’est avérée très bonne 🙂 Optimisation du temps, bonjour. Entre 19h et 21h, j’ai même eu le temps d’aller boire des verres en ville avec des nouveaux amis rencontrés à la guest (un turc et trois français) et j’embarquais à 22h.

Mes nouveaux amis français et turcs (à ma gauche, Matthias)

Jour 4 – Varsovie :

Au petit matin, arrivée à Varsovie. La ville semble très moderne et je me sens beaucoup moins ‘à l’Est’ qu’à Prague. Joli Paradoxe. Le temps de déposer mes affaires à l’hôtel et je me retrouve dans la vieille-ville avec l’objectif de rejoindre un groupe de couchsurfing pour une visite gratuite de la ville. Je n’ai jamais trouvé ledit groupe, apparemment normal. De nombreux tours ‘gratuits’ (avec collecte en fin de visite) sont organisés et je rejoins l’un d’eux. A cette occasion, je fais la connaissance d’Heidi, une finlandaise-voyageuse de 33 ans.

Heidi, pote … finlandaise d’un jour.

Après les 2h de visite, Heidi et moi passons la journée ensemble et découvrons le ‘hors vielle-ville’ de Varsovie. Ma première impression se vérifie et j’apprécie vraiment cette ville. A midi, nous essayons un restaurant typique polonais (en mode ‘socialisme’ : tu prends un ticket, va chercher ton menu et rejoins une table aléatoire comme au camp de ski). Superbe expérience ! Nous passons ensuite un peu de bon temps à la … plage (?!) de la ville et chillons en ville.

La vieille-ville de Varsovie.

Le soir, je participe à un 10 km organisé dans un parc de la ville. Un peu sec de ma journée (22 km de marche à ce moment-là) et pas spécialement ‘in shape’, je prends la roue des polonais dès le départ (tarés les mecs !) et réalise une course régulière autour du top-12. Je termine finalement 11ème (sur un peu plus de 800 participants) en améliorant mon record sur 10 km en 34’37’’ et termine 6ème dans ma catégorie (hommes 20 à 30 ans). Une coupe m’était apparemment destinée à la remise des prix, mais déjà en train de profiter de l’ambiance du centre-ville, je n’en n’ai pas vu la couleur. Une amie-coureuse polonaise rencontrée en allant à la course m’a promis de me donner mon prix à ma prochaine visite polonaise 🙂 Une bonne raison de revenir à Varsovie !

La vie nocturne à Varsovie est très active.

En général :

Jusqu’à présent, le voyage en train se déroule bien. Pas le temps de s’ennuyer : il faut voyager, apprendre à connaître une nouvelle ville, changer la monnaie (qui a dit que l’Euro était LA monnaie européenne ?!), visiter (30’000 pas en moyenne par jour), courir et planifier l’étape suivante. Et tout ça en 24h ! #shorttime #intense.

Mon quotidien.

Je vis tant de petites aventures et de moments ‘à l’arrache’ que j’aimerais vous partager, mais ce n’est pas possible en si peu de lignes. A mon retour 🙂

Merci pour vos lectures, n’hésitez pas à me faire part de vos impressions / réactions / questions dans la rubrique ci-dessous 😉