Au ravitaillement de Nods, après l’étape du Chasseral

Au cours de la semaine écoulée, j’ai participé au Tour des Jeunes 2016, un camp d’entraînement destiné aux cyclistes de 12 à 24 ans. De l’effort, du plaisir et des rencontres, résumé d’une belle semaine !

Emballé par une première expérience sur le Tour des Jeunes en 2012, j’ai décidé de participer à l’édition 2016 un peu ‘à la der’. Confiant, les 850 km et plus de 14’000m de dénivelé à avaler me semblaient réalisables. Désormais mieux équipé (avec mon ‘Cannondi Baby’) et mieux conscient des limites de mon corps (que j’ai sensiblement repoussées depuis mars dernier), j’étais prêt. Le parcours de cette édition :

Au départ le premier jour =)

  1. Etape 1 : Grand-Saconnex – Broc (128km, +1’600m)
  2. Etape 2 : Broc – Langnau i.E. (123km, +2’100m)
  3. Etape 3 : Langnau i.E. – Alle (113km, +2’300m)
  4. Etape 4 : Alle – Cerneux-Godat (133km, +2’300m)
  5. Jour de Repos
  6. Etape 5 : Cerneux-Godat – Cerneux-Godat (117km, +2’800m)
  7. Etape 6 : Cerneux-Godat – Le Brassus (138km, +2’500m)
  8. Etape 7 : Le Brassus – Lully (96km, +1’500m)

Bon … on dit que le temps a tendance à effacer la douleur et en 4 ans, j’avais clairement ‘omis’ la difficulté de l’épreuve. Membre du groupe 10 – l’un des plus rapides – j’ai eu mal. Mon corps n’avait pas enchaîné 120 bornes par jour à bicyclette depuis quelques temps déjà et ça s’est ressenti. Toute la joie du départ à Grand-Saconnex (GE) s’est envolé dès le premier jour au milieu de la Gruyère, peu avant l’arrivée du premier jour à Broc. Dérailleur déréglé, des muscles tétanisés par la pluie et la répétions des bosses : ça s’annonçait difficile.

Les étapes ont enchaîné et petit à petit, mon corps a commencé à répondre. Alors que j’arrivais auparavant déjà ‘sec’ en bas des bosses, je commençais (enfin!) à avoir des sensations. J’ai ressenti un véritable déblocage dès l’étape entre Langnau et Alle (3ème jour). Petit footing en compagnie d’un fondeur français le soir, et c’était reparti. D’ailleurs, tout au long de la semaine, je me suis appliqué à trottiner / marcher en soirée et je crois que mon corps a aimé =) C’est ainsi que lors du jour de repos, j’ai rejoins la Chaux-de-Fonds au Cerneux-Godat pour un ‘petit’ footing de 16 kilomètres. Première sortie longue depuis près de 3 mois et franchement, des top sensations : Aucune douleur au tendon et des jambes en pleine forme le lendemain. Je suis bel et bien guéri de ma tendinite ! 😀

Une journée de repos vraiment ‘chille’ lors de la laquelle une bonne partie de la ‘Team TdJ 16’ s’est rendue en ville de la Chaux-de-Fonds. Après la traditionnelle pizza, on s’est reparti en 2 groupes : certains se sont rendus à l’Accrobranche de la ville, d’autres (dont je faisais partie) ont été chiller au Bois-du-Petit-Château. L’occasion de vous partager mon bonheur : que de top-personnes côtoyées cette semaine ! Entre mes potes cyclistes : Pierre, Florent et Valère, Aurèle et les nouveaux humains que j’ai rencontrés (Charline et son Nutella <3 =P, Damien, François, Loïc, ‘chico’ Morgan), ce Tour des Jeunes m’aura beaucoup apporté. Merci à vous les amis =)

Les moniteurs du Tour des Jeunes 2016

Le Groupe 10 au départ : A. Paroz, V. Thiébaud, D. Aymon, L. Hugentobler et F. Fenter

 

 

 

 

 

 

Dès jeudi, remontée sur le vélo pour une étape ‘à domicile’. Au menu : Chasseral depuis St-Imier, Chaumont depuis Enges, les Vieux-Prés et la ‘Bosse de Sonvillier’. En feu avec mon groupe composé de nombreux neuchâtelois (Aurèle Paroz, Pierre Wyss et Damien Aymon), on a attaqué de toutes parts. La fin de semaine s’est bien déroulée, après un passage par le Brassus pour une arrivée finale à Lully (GE). Deux dernières journées marquées par un fort vent de face.

Bon … y’a plein d’aventures que je pourrais vous raconter mais ça risque d’être un peu long ^^. L’important, c’est qu’il n’y ait pas eu de grosse chute (à part le toubib du tour qui a chuté à … 1 km de l’arrivée à Lully : Clavicule cassée), qu’on a passé un chouette moment et qu’on s’est tous donné rendez-vous en 2017. Ce Tour des Jeunes restera à n’en pas douter comme un souvenir sportif marquant de mon année 2016, super heureux d’y avoir participé !

Au TdJ, on est bien nourri ^^.

La suite désormais : Un 10 km sur route le weekend prochain lors de l’épreuve en relais du triathlon de Nyon (dure transition!) puis la Jean-Marie Grézet (cyclisme sur route) le weekend du 20 août. Entre-temps, un peu de repos, parce que la recette pour être en forme c’est pas l’entraînement mais bien le temps qu’on laisse à son corps pour se régénérer.

Aaaah plus!