Les coureurs au départ de la Corrida de Ñuñoa 2016

Ce matin s’est déroulé la Corrida de Ñuñoa, une compétition de 5 kilomètres en ville de Santiago. Moins de 48h après mon arrivée au Chili, c’était l’occasion de tester ma forme et de faire un bon entraînement de résistance. Petit compte-rendu du footing du jour.

Premier commentaire : la ville de Santiago, c’est grand. Sur la carte, la Plaza Ñuñoa semblait à deux pas de mon domicile, Avenida Rangagua. Deux pas, oui, mais deux pas de géant : 4,6 kilomètres de footing pour se rendre au départ. Sur place, pas moyen de s’inscrire. Il fallait retirer son dossard jusqu’à vendredi 12h, j’étais un peu dans l’avion à ce moment-là ^^.

Du coup, les organisateurs ont accepté que je cours sans dossard. Un joli peloton de plus de 1’000 coureurs s’est échauffé sur la ligne de départ. Une ambiance incroyable ! Un ‘animateur-speaker’ s’est hissé sur un camion pour dispenser un échauffement sur des airs de reggaeton. Tous ces coureurs qui dansent, ça faisait plaisir à voir 🙂 Au lancement du compte à rebours de la course, je réalise que je ne connais ni le parcours, ni aucun autre coureur. Etrange sentiment.

Sur le coup des 10h, le départ est donné. Des petits chiliens courent dans tous les sens (xD!), on se croirait à l’entrée d’un Apple Store lors de la sortie du nouvel iPhone. Pas moyen de savoir quels coureurs vont ‘exploser’ et lesquels vont tenir le rythme. Je décide de partir ‘molo’ et me retrouve en 9e position après environ 500 mètres. J’accélère ensuite petit à petit et remonte en 4e position, rapidement remonté par un autre coureur qui s’envole vers la tête de course.

Le rythme est assez rapide, je ressens un peu ma sortie du jour précédent (14k vallonés), mais je tiens ma position (… malgré quelques petites ‘excentricités’, voir ci-dessous). Après 5 kilomètres, et alors que l’arrivée me semble encore bien loin, je relâche mon effort et marche quelques secondes. Le trou est creusé, et derrière, les autres coureurs se trouvent à plusieurs centaines de mètres. Je décide donc de rallier l’arrivée à bonne allure, mais sans forcer. Au final, je boucle les 5.7k en 20’07” (17.0 km/h), en 5e position mais sans dossard donc sans classement.

A l’arrivée, j’ai rencontré un sympathique coureur péruvien, Gender, qui a pour projet de participer à une course dans chaque pays d’Amérique (Nord et Sud). Si j’ai bien compris, le Chili est le 4ème pays d’une série de 17. Motivé le mec. Une petite photo de nous deux sera bientôt ajoutée ci-dessous 😉

Au vu de mon arrivée récente dans le pays, du long voyage entre jeudi et vendredi (35h!) et les kilomètres parcourus depuis mon arrivée (plus de 40 km en 48h), je suis satisfait des sensations du jour. Une bonne journée de repos lundi pour mon premier jour de cours d’espagnol et ça sera reparti !

Le weekend prochain, je prévois de participer à une course un peu spéciale. Il s’agit d’une Verticale dans un … building (!) Et pas n’importe quel building, puisque l’épreuve consiste à escalader le ‘Gran Torre’ (le plus haut bâtiment d’Amérique du Sud, 300 mètres). Le nombre d’inscrits étant limité, j’espère pouvoir obtenir un dossard =).

Hasta Pronto !

La Gran Torre de Santiago

Articles liés :