L’année 2020 n’est décidément semblable à aucune autre. Tandis que la saison est sportivement bouleversée par une pandémie qu’on ne présente plus, les rares compétitions d’athlétisme qui se déroulent sont au cœur d’une polémique. En cause : le nouveau modèle de baskets développé par Nike, la Vaporfly Next%. Un modèle qui confèrerait un avantage de 4% aux coureurs équipés de cette chaussure.

Pour avoir essayé ce modèle, je confirme qu’il est performant. En particulier, son confort (tenue en chaussure) et son dynamisme à la foulée n’a aucun équivalent. Un avis partagé par l’ensemble des coureurs avec lesquels j’ai pu discuter, du niveau régional au niveau international.

A l’œil nu, les foulées des coureurs sont plus amples, plus dynamiques. A l’utilisation, les foulées semblent plus faciles, le pied est moins traumatisé par l’impact au sol, une impression de voler. En termes de performance, il est clairement possible de soutenir des efforts à plus haute intensité et durant de plus longues durées.

A mes yeux, le grand débat qui anime ces chaussures (“confèrent-elles un avantage ou non ?”) n’a pas lieu d’être. La réponse est significativement claire. Mes discussions avec des coureurs de tous niveaux font état d’une amélioration de 3 à 5 secondes par kilomètre, soit 30 à 50 secondes sur un 10 km (ces chiffres sont estimés et purement empiriques).

Cependant, l’incertitude concerne l’autorisation d’utilisation de ces chaussures sur piste et sur route. World Athletics a dans un premier temps autorisé l’utilisation de la Next% sur la piste, avant de se rétracter. Aucune conséquence concernant la route où ces chaussures restent légales.

A mes yeux, une interdiction positive pour l’athlétisme dans la mesure où elle empêche une surenchère des grandes marques pour produire du carbone à tout va et à des prix qui défavorisent certains coureurs. En Suisse, notre pouvoir d’achat est ainsi compatible avec ce genre de produits, mais que dire des pays environnant dont le pouvoir d’achat est largement inférieur (environ 1500 euros par ménage en France) ?

A mon avis, deux points sont discutables :

  1. L’effet de la décision de World Athletics (WA), le 5 août dernier, a invalidé les performances réalisées à l’aide de la Vaporfly Next% à compter du 1er août. Une décision étrange car rétroactive, annulant par exemple le Record d’Europe de l’Heure sur piste de Sondre Nordstad Moen (car réalisé dans l’intervalle), mais pas les performances réalisées durant le mois de juillet. A mes yeux, une telle adaptation du règlement méritait une annulation des chronos réalisés depuis l’apparition des Next% sur le marché.
  2. Le règlement de WA stipule clairement que les chaussures doivent être ‘raisonnablement disponible au marché’. La notion ‘d’accès au marché’ est à mon sens très relative, quand on connaît le système de distribution de Nike qui écoule ses modèles parcimonieusement de telle manière que de nombreux coureurs n’arrivent pas toujours s’en procurer un exemplaire. Egalement, les différences de pouvoir d’achat entre les pays évoquée plus haut peuvent mener à une inégalité des chances, ce à quoi World Athletics ne peut pas grand-chose.

Au-delà de ces deux points, je suis convaincu par l’amendement au règlement apporté par World Athletics et le juge très pertinent. Dans un sport en pleine évolution, il était nécessaire de fixer des règles afin de limiter les dérives.

Je suis convaincu que ces nouvelles règles permettront une pratique universelle et équitable de la course à pied, et c’est là le plus important. Les améliorations des chaussures, bien que jugées comme extrêmes, sont néanmoins positives pour l’athlétisme dans le sens que les Next% et nouvelles AlphaFly sont toujours autorisées sur route et permettent de réaliser de meilleures séances d’entrainement, contribuant à ré-hausser encore et encore le niveau de notre sport.

Certains amis coureurs, touchés au tendon d’Achille, m’ont également fait part de l’effet quasi thérapeutique de ces chaussures qui leur a permis de retrouver les joies des entrainements rapidement. Preuve en est que la technologie peut avoir du bon 🙂

Rarement habitué aux prises de positions, j’espère que cet article vous aura plu.