Le Marathon de Paris, une épreuve à laquelle j’ai pris part en entraînement il y a 2 semaines (21 km)

Et si je participais au marathon des JO de Paris 2024 ? Le projet est lancé ! Une folle idée tombée de nul part, un défi comme je les aime. Jetzt geht los !

Il y a encore quelques semaines, je naviguais sportivement à vue. Mon prochain objectif ? Le BCN Tour 2017. Et puis ensuite, on verra … Soudain, une réflexion : “Pourquoi ne pas planifier mes objectifs à plus long terme ?”.

En effet, depuis des années et comme la majorité des coureurs, mes objectifs se succèdent les uns après les autres sans réel ‘but ultime’. A l’écoute récente du témoignage de Dave Sutter, défenseur de l’équipe nationale suisse de hockey sur glace, j’ai pris conscience que le succès, c’est un état d’esprit. Comme si se projeter à un stade qui semble inaccessible, c’était déjà s’y trouver à mi-chemin.

A court terme, bien sûr, il y a derrière chaque objectif une recherche épicurienne de plaisir dans un momentum court et défini. Mais à la manière d’une entreprise, pourquoi ne pas définir une ‘vision stratégique’ et donner du sens à chaque objectif, chaque course comme si celle-ci n’était qu’un checkpoint ?

Sur ces éléments, j’ai réfléchi. Quel est mon rêve ultime, toute rationalité gardée ? Réponse simple : Les JO, point n°72 de ma Bucket-list (“Participer aux Jeux Olympiques comme staff ou athlète”). Au moment de rédiger ce point, je l’imaginais davantage comme accompagnant que comme accompagné, mais pourquoi pas. Au vu de ma morphologie, de mon âge et des exigences de qualification, j’ai défini le marathon comme étant la discipline la plus sensée. Le choix de Paris 2024 est également logique, avec un intervalle de 7 ans pour progresser.

Déclinaisons de ‘Paris 2024’

Le chrono à priori exigé par Swiss Olympics devrait être de 2h15 à 2h17 et mes concurrents devraient s’appeler Julien Wanders (1996, 1h01’43” sur Semi-Marathon), Adrian Lehmann (1989, 2h15’08” sur marathon) ou encore Julien Lyon(1989, 2h16’17” sur Marathon), des machines de guerre. A me lire, vous devez me trouver prétentieux. Pourtant, je me trouve juste à mi-chemin de mon objectif.

Le plan de route est clair :

  1. Progresser sur 10 km entre 2017 et 2019 (objectif : Moins de 30 minutes)
  2. Progresser sur Semi-Marathon entre 2019 et 2021 (objectif : Moins de 1h05)
  3. Progresser sur Marathon entre 2021 et 2023 (objectif : Moins de 2h17)
  4. Se qualifier en réussissant LE marathon référence (Moins de 2h15)

La suite de ce projet est à découvrir dans les prochaines semaines. Ce mercredi, je vais notamment participer à la première étape du BCN Tour 2017, trop hâte ! Un compte-rendu de l’étape sera disponible ici-même d’ici cette fin de semaine.

Merci de votre lecture !